Venez découvrir paris ..[..]
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Sans coeur, nous ne serions que des machines. » ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aimée L. Lecomte

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 21/12/2011

MessageSujet: « Sans coeur, nous ne serions que des machines. » ♥   Jeu 22 Déc - 13:41



Aimée Lolita Lecomte


« Penser l’impossible avant tout. Brûler nos prisons dorées » Mozart L'Opéra Rock •Penser L’impossible

FICHE D'IDENTITE

  • NOM : Lecomte
  • PRENOMS : Aimée Lolita
  • DATE DE NAISSANCE : 5 mai 1993
  • LIEU DE NAISSANCE : Lyon
  • NATIONALITE : Française
  • ORIGINE : Française et Italienne
  • STATUT : Célibataire
  • FAMILLE : Sa mère Ambre Lecomte et son père Aymerick Lecomte
  • ETUDES/METIER : Athlétisme +
  • GROUPE : Alpha
  • SIGNE PARTICULIER : Remet toujours ses cheveux en arrière
  • LANGUES : Français et Italien, mais elle apprend aussi l'anglais et l'allemand en cour
  • SPORT : Athlétisme - Volley
thisishome ...




    WHAT YOU SHOULD KNOW ABOUT HER/HIM

    Nous sommes le 15 mai 1993, un cri se fait retentir, il est 3 heures du matin, alors que tout le monde dors, une petite fille viens de naître et pousse son premier cri. Monsieur et Madame Lecomte sont totalement sous le charme, madame en pleure même de joie. Une infirmière tend la petite fille à sa mère, et lui demande comment ils veulent l’appeler, Ambre sans aucune hésitation répond « Aimée, ce petit ange va s'appeler Aimée Lolita Lecomte. ». Ambre et Aymerick avait longtemps réfléchit avant d'avoir un enfant, en effet, tout deux sportif de haut niveau, la décision avait été crucial, et ils avaient tout les deux décider que Aymerick continuerait sa carrière de Baseballeur, pendant que Ambre s'occuperait de leur petite fille. Malgré tout, deux jours après la naissance de leur petit ange, Aymerick eu bien du mal a retournée aux états unis pour jouer un match crucial pour sa carrière. La petite Aimée a grandis, et a vécu une belle enfance, avec un tas de jouer, un tas de cadeau, ses parents la protégeait des projecteurs sous lequel son père se trouvait, Aymerick rentrait tout les Week end pour la voir, et chacun des deux prenaient l'éducation de leur fille très au sérieux.

    Quelques mois après la naissance de Aimée, un petit garçon vu le jour, le 27 décembre, prématuré de deux mois, il fut lui aussi le bonheur de ses parents, ils le nommèrent Arthur, et le petit garçon vint à son tour comblé la famille de bonheur. C'est sur que les journées étaient mouvementées pour Ambre entre les deux petits chenapans qui passait leur temps à crier pour réclamer les choses, mais elle aimait son rôle de femme au foyer. Aimée fit ses premier pas relativement tôt, tout comme ses premiers mots. La famille était heureuse, tout simplement heureuse, elle était unis et sans problème, ils habitaient dans une grandes maison à Lyon, et quand sa fille en eu l'âge, Aymerick l’emmenait regarder des matchs de foot, de rugby, de hockey, de tennis, de Basketball, ... La famille était très sportive, entre Aymerick qui est Baseballeur professionnel et Ambre qui est une ancienne danseuse classique, le sport occupait une grande part d'activité de la maison et très vite, les enfants ont du commencer le sport et ont vite pris la gagne. A ses 4 ans, Aimée fit un an de danse, ainsi que du foot, l'année d'après elle commença à faire du tennis, enfaîte, chaque année, elle changeait de sport sans trop savoir lequel prendre, elle voulait tous les tester. Mais il n'y a pas que le sport dans la vie, il y a les études aussi, et à l'école, elle avait de grande capacité. La petite était ce dont tout parent rêverait, elle était belle, féminine, attentionné, polie, elle ramenait de bonne note à la maison et avec toute la famille, presque tout les dimanches, ils partaient faire de l'escalade dans un club, c’était les seuls moments quasiment qu’ils passaient tous ensemble. Aimée, elle, était très proche d’Arthur. Ayant que quelques mois de différence, Aimée et Arthur étaient dans la même classe et étaient tout les deux inséparables.

    L'arrivé du collège, et la famille décide de déménager sur Paris, ils achètent une grande maison dans les beau quartiers, tout le monde était ravis, la rentrée dans leur nouveau collège se passa à merveille pour Aimée et Arthur, ils étaient tout les deux dans la même classe comme ils n'ont que quelques mois d'écart et les deux compères étaient plus proche que jamais. Peu à peu, la crise d'adolescence se fait entendre, et Arthur commence à parti à la dérive, par peur de le perdre, Aimée suis son frère et va avec lui dans les soirées, elle rigole avec lui, ils boivent ensemble, et font le mur sans que les parents ne puissent rien faire, les deux ados se coupaient un peu plus des autres. Mais ce n’est pas pour autant qu’ils avaient arreter le sport. Arthur se lança dans le rugby et Aimée elle, avait eu un coup de cœur pour l’athlétisme et le volley, et il faut dire que les deux jeunes étaient très doués dans leur domaine. Mais à l'école ce n’était pas vraiment ça, Arthur et Aimée répondait à leur professeurs, se faisaient virer de cours, mais restaient les deux petits prodigue aux bonnes notes. Aimée était très apprécié des garçons, mais elle, un seul homme l’intéressait, le Coatch de sport, elle était littéralement sous son charmes, elle trouvait les mecs de son âge trop immature, elle, elle le voulait lui, lui et personne d'autre, bien qu'elle est eu quelques histoires avec des garçons de son âge, elle ne les aimait pas, et ne se gênait pas pour provoquer le professeur de sport qui ne savait pas trop comment réagir ... Arthur lui, sors avec une fille du nom de Lily, il fait parti de la bande des Oméga, il a quitté la team des sportifs, et laisse Aimée seul la bas. Mais ils restent tout de même très complices. Avec Lily, malgré une entente difficile au début car Aimée pensait qu’elle voulait lui voler son frère, mais après un temps, Aimée finit par apprécier Lily et les deux jeunes femmes deviennent très proches, c'est simple, quand Lily n'est pas avec Arthy, elle est avec Aimée. Et leurs petites vies leur convient parfaitement.

    Mais après le calme, voila la tempête, le nouvel an approche, et cette année, Aimée et Arthy vont le passé chacun de leur coté une grande première pour eux qui habituellement allaient encore aux mêmes fêtes, alors que Aimée passait la soirée avec les garçons des Alpha, Arthy lui, le passe avec les Oméga. Ils finissent donc par partir chacun de leur coté après une grande embrassade, si seulement Aimée avait su que c’était la dernière fois qu’elle embrasserait Arthur, elle aurait plus pris le temps de dire au revoir à son frère. A 23heure, alors que la fête bat de son plein, Aymerick arrive paniqué et hurle le prénom de sa fille dans la pièce, tout le monde se tait et pose son regard sur le joueur de Baseball, Aimée s'approche de lui et le regarde mécontente « Mais ça va pas papa ? Qu'est ce que tu fais là ? Tu casse l’ambiance, je te jure que je n’ai pas trop bu hein, je te le jure ! Allez, on se voit demain ! », son père la regarde, il a les yeux rouge et est en totale panique, mais ce n'est pas pour ça que Aimée relève, l'homme attrape le poignet de sa fille et malgré les plaintes de cette dernière, il l'emmène hors de la maison, jusqu'à la voiture, et la jeune fille arrête immédiatement de lui hurler de le lâcher quand elle voit sa mère en pleure, elle les regard d'un aire d'incompréhension, Ambre reprend après une grande inspiration « Ma chérie, il y a eu un problème avec Arthur ... », Aimée se figue sur place, comment ça un problème ? Elle reprend donc « Quoi ? Quoi ? Maman ! Il a quoi Arthur ? Arrêtez de pleurer et dit moi ! Maman ... Je t'en supplie, dis moi ... Il a quoi Arthur ? », Ambre font en larmes, voyant sa femme incapable de parler, Aymerick continu « Il est à l’hôpital, on en sait pas plus, mais il faut que tu viennes. ». Aimée ne dit rien, elle se contente de monter dans la voiture, Aymerick conduit vite, bien trop vite, et peu à peu, Aimée imagine le pire de scénario, elle avait tout imaginé, sauf que son frère puisse la quitter, elle avait imaginé Arthur, paraplégique, ou bien incapable de remarché. Arrivé à l’hôpital, elle trouve Lily assise sur un siège pourri dans la salle d’attente, son maquillage tout dégoulinant, elle avait pleuré elle aussi. Les minutes d'attentes furent insoutenables pour Aimée, qui tapait nerveusement son pied contre le sol. * Cette soirée aurait du être super, et l'autre crétin d'Arthur avait tout gâché, je vous jure, quel chieur ! * avait-elle pensée. Elle tenait dans la sienne celle de Lily. Au bout de trente minutes d'attente insoutenable, un homme en blouse blanche arriva vers la famille. Toute la famille se lève, ainsi que Lily. L'homme commence « Quand nous avons trouvé Arthur, il était inconscient, il avait fait une over dose après avoir ingérer un mélange de drogue. », Aimée coupa l'homme et lui demanda ne voulant pas entendre tout ce blabla qu'elle jugeait inutile « Bon, je peux voir Arthur ? Il est où ? » « Aimée ne soit pas grossière » avait rétorqué Aymerick, le médecin reprit donc d'une voix sans émotion « Je suis désolé, nous avons fait tout ce que nous avons pu. Nous vous présentons toutes nos condoléances... », il n'y eu plus aucun bruit, Aimée avait le regard vide et remplit de larme, Lily pleurait, Aymerick serrait contre lui sa femme, le médecin fit demi tour pour laisser la famille en paix, mais Aimée reprit « Non, non, vous devez essayer encore ... C'est Arthur, vous pouvez pas faire ça, vous pouvez pas abandonné ... » « Je suis désoler mademoiselle, mais il n'y a plus rien à faire... » « Non, non, vous ne pouvez pas dire ça. Il est fort, il va se réveiller. Arthur ! Arthur ! Reviens je t'en supplie Arthur ! » Aimée débuta une crise de panique, elle criait, pleurait, suppliait Arthur de revenir « Arthur ! Arthur ! Je t'en supplie Athy ! T'a pas le droit de m'abandonner t'entend ! Arthy ! J'ai besoin de toi moi ! Je t'aime moi ! Arthur je t'en supplie ! Je peux pas vivre sans toi ! » Elle criait son prénom, comme si en criant Arthur allait l'entendre et revenir. Elle a hurler, pendant des minutes interminable, elle a balancer dans la salle d'attente une chaise à travers la pièce, elle pleurait et criait. Elle avait un regard remplie de haine, de colère, de tristesse, ... Elle avait mal, elle n'avait jamais eu aussi mal avant. Elle a crier sur son père qu'il aurait du le protégé, sur Lilly qu'elle aurait du le surveiller, sur sa mère pour qu'elle arrête de pleurer. Tout l'hopital l'entendait hurler. Elle criait sur les médecins, se débattait comme une folle ... Un médecin est arriver par derrière et lui a administrer un calmant, elle est tomber sur le sol, inerte. Elle s'est endormie. Le premier janvier était là, minuit sonnent, ils auraient du commencer une nouvelle année, belle, remplit de succès, mais ce crétin d'Arthur avait réussi à tout gâcher ... Aimée se réveillait attacher à un lit. Et elle se mit à pleurer. Elle n'avait pas envie de se lever, ni même de vivre. Elle était encore sous le choc. Elle versait des larmes successive, sans pouvoir s'arrêter. Arthy était parti, elle se sentait tellement seul, tellement démunie. Qui allait la protégé ? Qui allait veiller sur elle ? Qui allait la comprendre ?

    A l'enterrement, il y avait un tas de personne, une bonne partie des Oméga, mais aussi toute la bande de copains d’Aimée, tout les Alpha étaient là pour soutenir leur amie. Aimée serrait la main de Lily dans la sienne, elle venait de se reparler après deux jours de silence, les deux jeunes femmes étaient toute les deux laminées de ce qui était arrivé à Arthur. Aimée se sentait comme morte à l’inter rieur. A l'enterrement, elle avait envie de crier au personnes qui chialaient comme si Arthur avait compter pour eux qu'il n'avait pas le droit de pleurer. ils n'avait perdu qu'un ami, elle, elle avait perdu son frère, son confident, sa moitié. Elle avait tant de haine, de rage.

    Les journées sans Arthur était dur pour Aimée. Elle ne riait plus, elle ne voulait pas en parler. Les gens assistait à sa descente aux enfer sans pouvoir faire quoi que ce soit. Un jour, par acte de pur désespoir, à peine une semaine après la mort d'Arthur, Aimée a tenter de mourir. Elle le voulait. Elle se trouvait dans les vestiaires. Face au casier de son frère. Arthur pour améliorer ses perf' prenait des anfétamines. Il en restait une boite dans son casier. Un tube jaune oranger remplit de petite pullule. Aimée était en larme. Tout le monde était en cours à cette heure la. Elle a tendu la main, et saisie le paquet. Au début, elle voulait juste le ranger autre part, mais en voyant les affaires d'Arthur encore dans le casier elle s'est effondrer. Elle a prit le T-shirt de rugby de son frère, l'a enfiler et a pris sa bouteille d'eau en main. Elle a avaler pilule par pilule la moitié du paquet avant de s’effondrer par terre. Elle était dans une genre d’osmose, elle rêvait d'Arthur, elle aurait voulut rêver éternellement. Sasha avait entendu du bruit venant des vestiaires, il est entrée et a trouver la jolie blonde inerte, sur le sol, sans bouger, le T-shirt d'Arthur sur le dos, le paquet de pilule dans la main. Il est accouru vers elle, lui a crier de se réveiller, de pas lui faire ça. Le coach a entendu du bruit venant des vestiaires, en arrivant, il a trouver Aimée par terre, et Sasha en train de la secouer pour qu'elle se réveille. L'heure qui suivait fut remplit d'angoisse pour ses proches. Ils étaient tous dans la salle d'attente. Aimée subissait un lavage d'estomac. Quand elle s'est réveiller, elle a pleurer. Elle s'est contenté de pleurer. Elle était en vie. Pourquoi ne l'avait-il pas laisser mourir ? Pourquoi il l'avait sauvé ? Pourquoi ils ne l'avaient pas laisser rejoindre Arthy ? C'est ce qu'elle voulait, rejoindre Arthy. Sans lui, elle ne se trouvait plus de raison de vivre. Son père est entrée dans la pièce et a trouver sa fille en train de pleurer. Il s'est assis sur une chaise à coté d'elle. « Pourquoi vous m'avez pas laisser hein ? Je voulais mourir moi. Je veux Arthur. Vous comprenez pas ? Je peux pas vivre sans lui. C'est même pas envisageable. On avait encore tellement de chose à accomplir lui et moi ... On devait ... Allez à Las Vegas. Faire un spring break, on devait ... Il me comprenait lui. Il tenait à moi ... Il était là. Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi on me prive de ça ? Qu'est ce que j'ai fais hein ? J'aurais donner ma vie pour le sauver. Il méritait de vivre. Il devait vivre ... » « Je sais mon coeur, je sais ... » Les larmes coulaient sur les joues d'Aimée, mais aussi sur celle de son père. Il lui prit la main et l'embrassa. « Il me manque tellement ... » « Je sais mon coeur. » « Je l'aime tellement ... Je veux qu'il revienne. Il a pas le droit de me laisser. » « Aimée ... » « Je veux pas vivre sans lui tu comprends ? Je peux pas ... » « Pense à lui mon coeur ... Tu pense que c'est ce qu'il aurait voulu ? Non. Il voudrait que tu vive. Pour lui. Pour toi. Pour vous. Il aurait voulus que tu réalise votre rêve à tout les deux ... » « Mais ... » « Je suis sur qu'il voudrait que tu gagne les jeux olympique pour lui. Tu te souviens comme il en rêvait ? Réalise son rêve. Il a besoin de ça Aimée. Et toi aussi. Réalise votre rêve. Il ne sera jamais loin de toi. Il veillera sur toi de la haut d'accord ? Et il sera toujours dans ton coeur. » Aimée pleurait toujours, sans joues bouffies, ses yeux rouge. Les seuls déplacement qu'elle faisait c'était pour aller fumer ou pisser, elle refusait toujours de s'alimenter. Les gens venait la voir mais elle s'en fichait d'eux. Elle voulait Arthur.

    Aimée a passé des journées dans le noir, le dimanche, elle n'allait plus faire de l'escalade avec ses parents, elle passait ses soirées à pleurer son frère disparu, elle était de plus en plus impolie, elle dédiait toute ses victoires à Arthur. Après ce drame, Aimée ne fut plus jamais la même, peu à peu elle devint une très mauvaise joueuse et une très mauvaise perdante, elle était même légèrement agressive sur les bords. Elle se réfugiait dans le sport pour oublier, elle courrait, elle courrait de plus en plus, elle restait des heures et des heures pour faire des tours du stade, et les gens ne savaient plus quoi faire pour la consolé.

    Aimée venait d'avoir 16 ans, elle avait fait une sorti avec les Alpha pour l’occasion, c’était son première anniversaire sans Arthur, mais elle allait mieux. Depuis, elle avait commencer les anti dépresseur, elle arrivait a sourire, mais le soir, seul chez elle, elle pleurait toujours. Quelques jours après son anniversaire, alors qu’elle rentrait dans les vestiaires après avoir bien couru, et en sortant, le professeur de sport l'attendait, lui demandant comment elle allait, elle lui avait répondu avec son plus grand sourire charmeur qu'elle se portait merveilleusement bien, et que le sport lui faisait un bien fou. Le professeur lui sourit. Elle lui proposa d'aller boire un verre avant de rentré, après un refus et une longue négociation de la part d’Aimée, le prof finit par accepter, et pendant toute la soirée, la blondinette lui fit les yeux doux, le charmant, et discutant de tout et de rien avec lui. A la fin de la soirée, l'homme l'embrassa, ça se passa si naturellement, mais Aimée se sentait tellement bien et protégé dans ses bras qu'elle aurait voulu le garder à tout jamais pour elle. Ce soir la, pour la première fois depuis longtemps, elle ne passa pas sa nuit à pleurer son frère, mais dans les bras du si sexy prof de sport. Leur idylle dura un petit moment, environs 9 mois peu être même plus, tout les amis d'Aimée était au courant et la couvrait, ce qui était d'ailleurs un petit sujet de discorde entre elle et ses chouchous, mais malgré tout, ils voyaient tous que Aimée avait retrouvé le sourire depuis qu'elle sortait avec le coach. Elle avait même arrêter les anti depresseur. La flamme de ses yeux s'étaient rallumer. Elle souriait, elle parlait. Ils avait l'impression qu'elle revivait. Le temps qu'elle ne passait pas avec son copain, elle le passait avec les garçons de la bande, elle était la seul fille et comptait bien le rester, elle était littéralement chouchouté par ses camarades. Aimée assumait totalement d'aimer le prof, et en rigolait même. Seulement, un jour, une personne fit chanter Aimée, menaçant de tout révéler sur son idylle si elle ne perdait pas exprès une compétition, sachant ce que risquait son petit ami, elle a perdu intentionnellement la course et cela lui à valu la soupe à la grimace et une punition à la maison car ses parents lui mettaient une pression monstre, ils voulaient qu’elle soit la meilleure, elle se devait d’être la meilleur. Pour éviter que cela se reproduise, elle mit fin à sa relation avec le professeur, prétextant qu'il n'assumait pas leur histoire et ne l'aimait pas assez. Elle eu du mal à s'en remettre et l'aime encore. Mais malgré tout, elle n'en perdit pas pour autant le sourire. Elle eu quelques idylle avec d'autre homme plus vieux qui ne durèrent pas bien longtemps, et elle ne les aimait même pas.

    Aimée a aujourd'hui 18 ans, elle a continué la course et brille dans ce domaine. Elle aime toujours autant le sport. Tout les Week end, elle voit son père qui rentre, elle est devenu très proche de lui, mais sa relation avec sa mère est compliquer. Ambre voudrait voir sa fille sortir avec un garçon et toujours être la meilleure, elle voudrait que sa fille parle d’Arthur... Mais Aimée ne parle pas de lui, elle se tait, elle refuse d’en parler à qui que ce soit. Avec les Alpha, elle va voir tout les matchs imaginables. Sa période de déprime est belle et bien terminé, et elle est heureuse dans sa vie malgré que le manque de son frère soit toujours un sujet douloureux. La jolie blonde se donne d'autant plus à son sport pour tout gagner et lui dédier comme à son habitude chaque victoire. Mais malgré tout, entre l'enfance et aujourd'hui, Aimée n'est plus du tout la même, elle n'est plus la petite fille douce et polie que tout le monde connaît. Non, elle est devenu franche, malpolie, égoïste, mais à garder tout de même son étonnante joie de vivre. Elle va mieux de jour en jour, mais les blessures du passer ne sont pas facile à cicatriser. Non, jamais elle ne l’oubliera, elle veut juste vivre, elle en est certaine, c’est ce qu’il aurait voulu.


C'est quoi ton caractère à toi ?...



    Nous sommes en plein après midi, toute la bande des Alpha sont chez Aimée, sans la grande chambre de la demoiselle, bière à la main, il vienne de finir de regarder la rediffusion d'un match de football, Aimée trébuche contre le pied de Nico et râle comme à son habitude. « Rah putain Nico, bouge tes pieds là », les garçons rigolent et Nicolas William Turner reprend « Hey, calme toi Aimée, quand j'y pense, t'es vraiment mal polie dans ton genre ! » « Moi ? Mal polie ? Genre ! » « Si, si, je t'assure, c'est un de tes plus gros défauts, tout les gars pourront te le dire » « N'importe quoi, j'ai pas de défaut moi, je suis parfaite. ». Oui, ça fais rire les garçons de l'emmerder, alors Sasha reprend après son frère « T'es parfaite, mais t'as des défauts chou. Il a raison hein, tu sors des putains et des pauvres cons aux moins 4 fois par jour. » , « Oui, et t'es aussi méga têtu, une vrai tête brûler que je jure. » rétorque Matthew Christophe Fortineau après Sasha. « Ouais, et t'es vraiment mauvaise joueuse et surtout très mauvaise perdante aussi ! » rajoute Andrew Calvin Fontaine. Willy rajoute avec un grand sourire amusé « Hé non, les gars, le pire c'est son coté mesquin, on dirait pas comme ça, mais t'es mesquine Lecomte, mais aussi superficiel, je la revoie encore quand elle voyait son prof, elle se ramenait avec un tas de fringue et nous, on était contraint de l'aider, une vrai fille quand elle s'y met ! » . Evidemment, après toutes cette énonciation de défaut que Mademoiselle est bien loin d'admettre, elle reprend sans perdre sa bonne humeur « Vous pensez pas abuser légèrement la ? Je suis bourré de qualité. », « A ouai ? Lequel ? » « Et bien, je suis drôle, vous pouvez pas dire le contraire, je suis un vrai clown ! » « Ouais, c'est pas faux, et quoi d'autre ? » « Hmm ... Je suis toujours de bonne humeur. » « Pas toujours, mais tu es sociable c'est vrai, c'est passable. » « Je suis aussi belle, sympathique quand je le veux bien, attentionné et mature. Et... Et... Vous êtes chiants ! Vous n’êtes pas mieux vous. Vous critiquer, mais franchement, dans votre genre … ». Et les voila qui partent dans des débats, et Aimée, la seul fille, qui commence ses long discoure de critique gentille sur ses camarades masculin, et ils ont même droit à des imitations complètement débile de leur réaction ou tique de chacun et la soirée ce finit en éclat de rire. Oui, cette bande de joyeux lurons se cherche, mais ils s'aiment quand même.

    Il faut le dire clairement, Aimée à un caractère de merde, vraiment. Elle est mal polie, et têtu. Il est quasiment impossible de la faire changer d'avis et en général, elle se fait son opinion sur une personne les 5 premières minutes, elle juge sans connaitre et est terriblement égoïste, elle ne partage pas, surtout pas ses copains de l'équipe des Alpha, elle refuse catégoriquement qu'une autre fille puisse faire parti de la bande et lui voler la vedette. Possessive et impulsive, elle cache ses faiblesses derrières de grands sourires. Elle est très mauvaise perdante, mais reste drôle et gentille quand on la connait bien. Elle a un coté superficiel qui fait bien rire ses amis garçons. Elle reste fêtarde, mais sais aussi se mettre au boulot et l'appliquer pour se qu'elle doit faire. Elle a un peu un coté je m'en foutisme qu'elle assume totalement. Elle reste libre et ce qui lui plait. Elle assume ses faits et geste et est très franche et directe. Elle peut être très puérile comme très mature. Elle met l'ambiance, surtout qu'elle cri fort. (a)



Vos relations...



    Aimée est une fille très sociale, malgré son caractère de merde, les gens l'apprécient comme elle est. Elle est surtout très proche des garçons Alpha, avec qui elle passe la plupart de son temps. Ils sont un peu comme ses meilleurs amis, elle s'amuse à les appeler ses copines. Avec eux, elle est vraiment elle même, sans contrefaçons, elle est juste elle. On arrive à voir Aimer sous son grand jour simple et radieuse avec les garçons. Ils ne s'engueulent que très rarement, il n'y a que pour son attirance envers les hommes plus âgés qui leur posent problème et son tous contre. Ils arrivent à la faire passé des larmes aux rires et l'ont toujours soutenu. Ils sortent souvent ensemble, au bar, en boite, ils dorment les un chez les autres, ils sont la bande des Alpha tous les 5 réunis. Mais il faut le dire, Aimée est très proche de Sasha, qui l'a déjà sorti de mille et un pétrin dans lequel elle s'était fourrer. On peut dire que Sasha remplace à présent un peu Arthur et joue le grand frère idéal. Cependant, Aimée sait aussi se faire des ennemies, Gabrielle est sa sœur rivale dans la bande de garçons, elle supporte mal l'intrusion de ce sac d'os dans la bande et ne se gêne pas pour le faire savoir à qui veut bien l'entendre. En réalité, elle a surtout peur que cette miss jesuislameilleure lui prenne sa place et les garçons ne passent donc pas beaucoup de temps avec Gaby car la plupart du temps, ils sont avec Aimée, et les voir toute les deux traînées ensemble serait plutôt explosif. Mais il y a une fille avec qui elle s'entend particulièrement bien, Lily, Lily était la copine d'Arthur avant sa mort, et entre elle, ça a tout de suite collé, elles sortaient ensemble, elles rigolaient, ... La mort d'Arthur fut très douloureuse pour les deux jeunes femmes et Aimée est même allé jusqu'à crier sur Lily, l'accusant de tout. Maintenant, l'orage est passé, elle se voit régulièrement, parfois même en soirée, mais ce n'est plus comme quand Arthy était la. Aimée refuse catégoriquement de parler d'Arthur à qui que ce soit. Lily essaye tant bien que mal de comprendre Aimée sous ses aires de miss jevaisbien. Aimée considère Lily comme faisant partie de sa famille.
    La relation entre Aimée et ses parents est très complexe. Depuis la mort d'Arthur, elle est très proche de son père qu'elle ne voit que le Week end, mais par contre, avec sa mère, ce n’est pas rose tout les jours. Sa mère lui reproche son égoïsme et ses parents lui mettent vraiment la pression pour les compétitions, pour eux, elle se doit d'être la meilleure, une situation qu'Aimée à parfois du mal à supporter et qui la fait pousser des cris et des hurlements. Ses deux parents voudraient comprendre mieux leur fille. Ils voudraient qu'elle leur parle comme quand Arthur était là, mais la mort du jeune garçon à créé un faussé entre eux et ils ne font presque plus d'activité en famille.
    Coté cœur, Aimée a un fort penchant pour les garçons plus murs, plus âgé, c'est pour ça qu'elle a eu une longue idylle avec le si sexy prof de sport. Elle s'entendait à merveille avec lui et s'épanouissait dans cette relation. Avec lui, ils ne parlaient pas forcement d'avenir, mais elle se sentait protégé et libre. Ils étaient très complices et tactile, mais toute histoire à une fin, Aimée a finit par rompre avec lui, lui reprochant de ne pas faire d'effort ni même assumer rien qu'un peu. En réalité, ce n'était qu'un prétexte, une personne la faisait chanter, menaçant de tout divulgué et pour évité le drame, elle a préféré le laisser. La jeune femme a beau toujours l'aimer, elle voudrait juste qu'il lui dise rien qu'une fois qu'il tien à elle et que leur entrevu ne se fasse pas que dans l'appartement du jeune homme. Désormais, il essaye de l'approcher, mais elle le repousse le plus possible.


If you wanna be the best, you gotta take out the best. ♥

nationalité →Maintenant , j'aimerai te connaître
Prénom/ pseudo : Oriane
Âge : 17 ans
Nationalité ; Française
Comment as-tu connu le forum ? : Ahah, je connais les fondatrices moi, je suis une privilégié :)
Connexion ; Au moins 5/7, mais après, ça dépend de beaucoup de choses, les cours et tout le tralala x)
Exemple de Rp :
Spoiler:
 
Code du règlement ;
Spoiler:
 
credit ; bazzart






• • • • •

Emilia S. de Bourbon Wilson
Spring Break Bitches •• He makes me happier than anything I’ve ever known. And If I can have a part in making him happy again, that’s all I want to do... When you love someone , love is love , whether you're supposed to be together , it changes nothing.


Dernière édition par Aimée L. Lecomte le Mer 18 Jan - 20:58, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Molly H. Lewis
Admin
avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 16/12/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: « Sans coeur, nous ne serions que des machines. » ♥   Mar 27 Déc - 10:40

    Très belle fiche ! (: La quantité et la qualité sont là I love you
    Bienvenuuue

• • • • •

Molly Hanna Lewis
❝ Molly Hanna Lewis❞
Je n’aime plus le monde dans lequel je vis ! Et tous les gens autour de moi... et l’inertie de mon existence qui se dérobe sous mes pas, sans que je puisse l’en empêcher... J’ai l’horrible impression d’être dans une pièce pleine de monde et j’ai beau hurler comme une folle, il n’y a personne qui se soucie de moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dreams-of-paris.forumgratuit.org
Aimée L. Lecomte

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 21/12/2011

MessageSujet: Re: « Sans coeur, nous ne serions que des machines. » ♥   Mar 27 Déc - 13:49

Merci ♥

• • • • •

Emilia S. de Bourbon Wilson
Spring Break Bitches •• He makes me happier than anything I’ve ever known. And If I can have a part in making him happy again, that’s all I want to do... When you love someone , love is love , whether you're supposed to be together , it changes nothing.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roksana A. Udinov
Admin
avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 16/12/2011

MessageSujet: Re: « Sans coeur, nous ne serions que des machines. » ♥   Sam 31 Déc - 14:14

Welcome ♥

• • • • •



Roksana Alice Udinov → « Même les personnes les plus fortes ont des peines de coeur. »


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aimée L. Lecomte

avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 21/12/2011

MessageSujet: Re: « Sans coeur, nous ne serions que des machines. » ♥   Lun 2 Jan - 13:01

Thanks ♥

• • • • •

Emilia S. de Bourbon Wilson
Spring Break Bitches •• He makes me happier than anything I’ve ever known. And If I can have a part in making him happy again, that’s all I want to do... When you love someone , love is love , whether you're supposed to be together , it changes nothing.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Sans coeur, nous ne serions que des machines. » ♥   

Revenir en haut Aller en bas
 
« Sans coeur, nous ne serions que des machines. » ♥
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Il est sans coeur mais toujours lucide...
» très bonnes Boutiques ebay à connaitre / figurines/bits .
» Objection! [N*** c'est pour les beaufs!]
» Pascal Boit un café [ Anémone]
» Qui veut rp avec un grognon sans coeur ^^?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟL’avenir nous réserve beaucoup de choses :: le commencement :: vos papiers, s'il vous plaît ! :: Fiche validée-
Sauter vers: